Forum RPG sur le célèbre manga Vampire Knight
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 × altercation inattendue. [LIBRE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Seth Sherisawa
Elève
avatar

Messages : 5
Litres de sang : 3645
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: × altercation inattendue. [LIBRE]   Dim 21 Déc - 12:03

Un chat.
« sur un banc »

    ACADEMIE CROSS _ 8 h 30 ×
    Beau temps_

Elle se leva, laissant par la même occasion rouler au sol une pelotte de laine. Tout les matins, à l’heure où Seth aurait dut être en cour, elle s’adonnait à la joie de retrouver Titi, un chaton dont le pelage gris la faisait frémir d’envie. Ils se ressemblaient, tout deux. Leurs yeux bleus océans étaient égaux, leurs cheveux et robes semblables. Elle ne l’aimait cependant pas pour ça. Quelque chose en lui donnait une irrémédiable envie de câlins, et autres démonstrations affectueuse. Elle s’était parfois amusée à le prendre pour son propre chaton, se demandant si, diable, elle aurait un jour le cran de le ramener dans sa chambre. La réponse avait souvent été non. Seth n’avait pas le courage d’enfreindre les règles pour acquérir officiellement ce compagnon de matin. D’ailleurs, elle n’avait jamais aspiré à l’obtenir, pour la simple raison que le fait même de pouvoir le voir sur ce banc pâle, aux allures de vieille relique, lui donnait du souffle au cœur pour aller en cours. Ce dont, fatalement, elle avait bien besoin. Seth ne dormait pas, ou alors dormait très peu. Cela s’était produit il y a trois semaines, une sensation désagréable d’avoir oublié et perdu quelque chose. L’étrange case manquante sur le nid factice de son bonheur. Elle n’en dormait plus. Elle avait rangé la chambre, fouillé les tiroirs, démembrés chaque coins de la pièce pour mieux s’insurger. Rien. Rien n’avait bougé. Tout était à son exacte place de la veille. Même la poussière, sempiternelle tare de la femme de ménage, n’avait osé s’exhiber un mètre plus loin qu’elle ne le devait. Elle se sentait aussi cernée que l’héro du Horla, aussi paniquée qu’une actrice de film d’horreur. Et aussi mise à nue qu’Anne Franc, dont le journal intime est exposé ci et là sans aucune réserve. Au détail près qu’elle, n’a pas fait la guerre, qu’elle, n’est pas paranoïaque et sensiblement folle, et qu’elle, n’aurait jamais dut subir un tel renversement de situation. Les aléas de la vie, une grande histoire d’amour, merci.

Un vent léger soufflait ce matin, si bien qu’elle avait crut bon de demander une jupe longue. Cas qui prouvait une énième fois, à quel point elle devait être mal. Aucune élève consciente et soignée ne portait ces immenses jupes hideuses, partenaire idéale d’un sac à patate pour une course de loin plus fine que n’importe quelle autre. Pour la raison évidente que chaque soir, une cohue démente se ruait aux portes d’un pauvre pavillon, cernant de beuglement les étalons tant désirés. Night Class. Seth n’échappait pas à la règle. Elle était plus qu’humaine, le charme de ces buveurs de sang agissait sur elle aussi bien que sur les autres. Pire encore, quand bien même aurait-elle eu la possibilité de s’en détacher, que l’hypothèse de perdre son unique source de bonheur se serait retrouvée réduite en pièce, vaguement attachée au mur d’une cage, et oubliée pour mieux s’entrainer à sourire à des nobles hautains ne la vrillant que d’un regard froid et inexpressif. Cela lui convenait. Parfaitement. Elle ne cherchait pas compliqué, ou du moins ne souhaitait pas qu’on fusse mis au courant de ses démons intérieur. Être d’apparence naïve et synchronisée à la trame principale des pintades de Cross lui seyait comme un gant. Comme toute femme avant elle, Seth inspirait à des petites joies sans lacunes, et à une tranquillité à jouer à la femme fatale dérisoire. Certes que dans cette liste, la dernière énumération était sensible de ne jamais arriver, mais le fait de pouvoir encore courir dans les feuilles à l’automne, et de se délecter de la sensation d’un chocolat chaud sur ses lèvres froide, lui suffisait amplement. Pour le moment. Car restait sa partie obscure, sombre méandre bannie à coup de cri étouffé dans les plumes d’un oreiller dépecé de tout contenu.

Mais cela n’avait pas d’importance. Du moins pas aujourd’hui. Comme s’il avait fallut que tout sois mis en place pour l’empêcher de joindre l’utile à l’agréable, Titi venait d’extraire un miaulement, répercutant sur Seth une foule de question et de culpabilité hors norme. Il fallait qu’elle aille en cours de maths. Le professeur était le pire psychopathe jamais connu à cette heure, et à connaitre le sort des chargés de discipline, elle ne souhaitait surtout pas avoir à lui déplaire. Mais il y avait ce pauvre chaton, démis de toute utilité au monde entier, si ce n’était à rehausser les joues d’une gamine de quinze ans d’un rose ravit. Plus les jours passait, plus l’évidence d’être sa seule compagne la lancinait d’une douleur sourde. Elle le fixa. Une brève rencontre en l’océan atlantique et le ciel d’Afrique. Non. Pas aujourd’hui. Elle lui versa du lait, dans cette gamelle qu’elle avait acheté avec tant de soin pour lui. Tourna les talons, et s’en alla en courant. Fichu chaton ! Malheureusement pour elle, et comme nous devons toujours relater des aventures palpitantes pour ne pas endormir nos braves lecteurs –qui semblent déjà somnoler-, elle heurta une masse inconnue. La descente aux enfers fut rapide. De stable, elle passa à plaquée au sol, le genou écorché et la tête sonnée. Gênée, piquée au vif d’être aussi poisseuse, elle se leva pour tendre la main à l’individu qui était elle aussi allée choir au sol. Les humains, si lourd et si léger à la fois. Elle bredouilla vaguement quelques mots d’excuses, consciente alors que le cour de Maths n’était d’hors et déjà qu’un souvenir pour cette belle matinée. Aï Aï.

la banalité est un luxe que nous pouvons tous nous offrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayori Wakaba
Elève
avatar

Messages : 213
Litres de sang : 3802
Date d'inscription : 16/02/2009
Age : 26
Localisation : bah au flood tout le monde sait que c'est THE squatte

MessageSujet: Re: × altercation inattendue. [LIBRE]   Sam 21 Fév - 18:42

En retard! En retard! Elle était en retard! Elle regarda sa montre rapidement, et vit l'heure... en retard, en retard, elle était en retard! On pouvait bien prendre Sayori pour le lapin dans Alice au Pays des Merveilles en regardant avec quel entrain elle courrait comme une dératée pour espérer atteindre sa salle de cours sans trop de temps perdu. Pourtant, lorsque la journée avait commencé, tout semblait en la faveur de la demoiselle elle avait réveillé doucement Yûki avec une de ses ruses, et oui l'appât de la nourriture, la préfète raffolait du menu B du petit déjeuner; bref tout se déroulait calmement jusqu'à ce que devant la salle de cours elle ne réalise qu'elle avait laissé son livre de math dans la chambre, hors c'était toujours elle qui emmenait les ouvrages scolaires, ainsi Yûki pouvait partir juste après les cours effectuer son devoir de préfète, et le hic était qu'elle avait justement mathématique en première heure. Matière qu'elle ne portait pas dans son coeur, certes, mais auquel elle assistait tout les jours plus ou moins avec ennui puisqu'elle n'y comprenait rien. Toujours était-il qu'elle avait donc fait route opposée à la salle de classe pour aller récupérer son manuel, elle avait entendu la sonnerie du début des cours retentir et était sûre que lorsqu'elle montrerait le bout de son nez en cours, elle risquerait fort de recevoir un coup de harisen sur la tête... Ouille, elle en avait frémit d'avance, de plus le professeur semblait avoir la main lourde quand il donnait des coups d'éventail habituellement. Enfin, elle avait poursuivit son chemin en escaladant les marche du dortoir quatre à quatre, et bien sûr sa chambre se trouverait vers les dernier étages du bâtiment. Lorsqu'elle eut enfin atteint son objectif, avait embarqué rapidement son livre, ell avait sauté de marche en marche direction vers le rez de chaussé pour accélérer en traversant le parc, qui était cette fois désert, évidemment tout le monde était en cours. Et elle poursuivait toujours sa course contre la montre.

Et là, elle se retrouvait encore à courir, elle n'en pouvait plus! Le sport n'était pas une matière dans laquelle elle excellait, pour une fois elle le regretta fortement. Mais qu'y pouvait-elle, si elle pouvait jouer du piano, violon ou autres instruments de musique durant des heures, alors qu'elle n'était pas fichue de courir durant plus de quinze minutes? Que la nature pouvait être cruelle. Elle était toute essoufflée, elle devait boire un peu, ne serait-ce que pour ce donner du courage. Elle était à l'entrée de la cour, elle apercevait un fontaine où elle s'arrêta peu de temps juste de quoi se rafraîchir quelque peu. Elle se redressa et respira un grand coup en se disant que le pire était passé, seulement en jetant un coup d'oeil à sa montre, elle pâlit: dix minutes de retard. Lorsque son grand-père apprendrait ça, lui qui insistait toujours sur la ponctualité, elle allait très certainement se faire toute petite durant les remontrances du vieille homme. Qu'est-ce qui était le pire: affronter le regard et l'heure de moral de son grand-père ou recevoir un coup de harisen sur la tête? Elle ne savait pas, mais rien que d'y penser, elle accéléra le pas en fermant les yeux... en y réfléchissant elle ne devait pas marché droit puisqu'elle sentit qu'elle courrait à présent sur l'herbe. Lorsque l'inévitable arriva: elle percuta quelqu'un. A la suite de cela, elle se sentit chuter et finalement s'écrouler sur le sol. Une fois les fesses par terre, la seule chose qu'elle trouva à dire fut:

'' Aie...''

Elle avait à présent ouvert les yeux et vit une main devant elle, elle la saisit pour se relever, et fit à présent face à une demoiselle qu'elle semblait avoir déjà aperçu. Peut-être dans sa classe qui sait! Elle lui présentait des excuses, alors qu'elle n'avait pas à le faire puisque c'était Sayori qui courait les yeux fermés à la base.

'' Non, non, ne t'excuse pas! C'est plutôt à moi de me faire pardonner, je ne regardais pas où j'allais! Vraiment désolée. En tout cas merci pour ton aide!''

Sayori se baissa pour ramasser son précieux livre qu'elle avait tant recherché avec ô combien d'effort pour l'obtenir. Ah! L'autre fille s'était fait mal au genoux en tombant, son genoux droit était écorché.

'' Mince ton genoux! Allons une fontaine pour nettoyer la plaie, j'ai des pansements sur moi, l'infirmerie n'est pas encore ouverte... Au fait je suis Sayori Wakaba...''

Elle regarda sa montre. A cette heure, soit la fille était aussi en retard, soit elle séchait, soit elle n'avait pas cours. Quoi qu'il en soit se faire percuter par quelqu'un dès le matin n'était pas une super façon de commencer la journée. Elle se murmura pour elle-même:

'' C'est fini pour mon cours de math... si j'y vais le coup de harisen sera trop fort...''



[Topic mis en pause puisque Seth est absente et qu'on ne sait pas quand elle reviendra]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
× altercation inattendue. [LIBRE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight :: Académie Cross :: La Cour-
Sauter vers: